Solène Bossu

Solène Bossu

Solène Bossu, débute la danse en Bretagne. C’est au cours de son cursus universitaire en Art du spectacle chorégraphique à Nice qu’elle rencontre la danse contemporaine, grâce à Béatrice Mazalto.

Elle valide ensuite sa licence à Paris 8, puis entre en formation à l’Académie Internationale de la Danse, qui lui permet d’acquérir une formation pluridisciplinaire. Son choix pour la danse contemporaine se précise. Elle intègre ensuite les Rencontres Internationales de Danse contemporaine et obtient son Diplôme d’Etat de professeur de Danse Contemporaine en 2010.

À Paris, Solène se forme auprès de professeurs et chorégraphes, notamment Peter Goss mais également Christine Gérard dont elle suit les ateliers d’improvisation et composition à Micadanses. Elle sera d’ailleurs son interprète pour le solo chorégraphié pour les conservatoire de la Ville de Paris.

Son parcours est semé de multiples rencontres dans les domaines de la performance, du cinéma et de l’humanitaire, dont découleront différents projets transdisciplinaires, dont la mise en place d’ateliers de danse auprès de réfugiés congolais au Burundi avec Priscillia Tisserand, confirmant son intérêt pour la pédagogie. En 2017, elle assiste Laetitia Doat, chorégraphe de la Compagnie Edges, dans un projet de création pour un lycée.

Pendant sept ans, Solène enseigne dans plusieurs conservatoires en Ile de France et aux Rencontres Internationales de Danse Contemporaine auprès des enfants, des adultes et de la formation au Diplôme d’Etat (cours technique et pédagogie enfants).

En 2014 qu’elle décide d’affirmer le lien entre la création chorégraphique et la pédagogie grâce à la Compagnie Les parleuses. En 2015, elle co-écrit À quoi tu rêves? avec Céline Brémond (résidence à Micadanses dans le cadre du coup de pouce de l’accompagnement spécifique). En 2017, elle chorégraphie D’usage. Cette pièce marquera un tournant dans son écriture chorégraphique et de ses recherches autour des différentes interactions entre individus et groupe.

Depuis septembre 2019, elle participe au programme Des Arts Dehors/Arts Outside de Made In BC, qui accompagne et diffuse les artistes chorégraphiques francophones en Colombie Britannique au Canada.

En 2021, elle sera l’interprète d’Éva Assayas pour la création Dans le creux de l’absence, et de Susy Chetteau pour la création L’indécision des paupières.

« Je suis portée par les notions de partages, les présences et les singularités de chacun. À travers mon travail chorégraphique, je souhaite transmettre ces questionnements dans des projets pluriels de création et de transmission. »

Publicité
%d blogueurs aiment cette page :